Thunder 111 – 110 Pelicans – Match #7

Troisième match de ce road trip, le Thunder retrouve les Pelicans en Nouvelle-Orléans après une lourde défaite à Miami. L’occasion de se relancer après un match très compliqué. L’objectif est de faire mieux que ce soit dans le résultat final ou dans le contenu.

Cette soirée de NBA est malheureusement encore une fois entachée par la situation politique et sociale aux Etats-Unis. Malgré l’invasion des partisans de Donald Trump au capitole, la NBA a décidé de maintenir les matchs de la soirée.

Retour au basket, le 5 majeur ne change pas de d’habitude avec Hill – Gilgeous-Alexander – Dort – Bazley – Horford. A noter l’absence de Pokusevski qui ne s’est toujours pas remis de sa commotion.

Fil du match

OKC débute plutôt bien le match en enchainant à 3 points avec Hill, Bazley et Dort. En défense, c’est plus compliqué, Adams et Williamson profitent de leur supériorité physique pour dominer. Après une panne d’adresse, le Thunder se prend un 11-0 et se retrouve à 12-18.

En sortie de TM, les joueurs d’Oklahoma City continuent à forcer les shoots sans créer de mouvement de ballon, attaquer le cercle ne semble même pas être une option. 13 des 18 premiers shoots d’OKC sont pris à longue distance. La sortie de Zion permet à notre raquette de moins souffrir mais NOLA domine autrement en faisant bien bouger le ballon et en alternant drive et 3 pts. 19-27.

La second unit arrive petit à petit pour finir le QT, Diallo apporte son énergie d’entrée avec un and one. SGA et Bazley sont toujours sur le terrain avec Maledon, Muscala et Diallo mais c’est toujours aussi médiocre à la création. Même si l’adresse extérieure est plutôt bonne (40%), les joueurs ne pourront pas se contenter de shooter à 3 pts, ce ne sera pas suffisant pour gagner.

Pour débuter le second QT, Roby et Williams sont sur le terrain et le 5 full bench est extrêmement agréable à voir jouer (on ne rigole pas, promis). Maledon est bon dans son rôle d’initiateur d’attaque, Diallo et Roby scorent et Muscala qui amène son spacing habituel. En défense, les jeunes tiennent le coup avec beaucoup de combativité et ils arrivent même à gratter quelques points en contre-attaque. 35-39.

La second unit continue son excellente prestation. Le meilleur banc de la NBA fait d’ailleurs repasser le Thunder devant au score après un gros run. Tout le monde participe des deux côtés du terrain avec énormément d’envie, du mouvement en attaque et des aides en défense. Malheureusement, c’est bien connu, le banc du Thunder est bien meilleur que le 5 majeur. Le retour des titulaires avec Maledon à la place de SGA casse un petit peu la dynamique qu’ont créé les remplaçants et les Pels repassent devant. 47-51

Pour terminer cette première mi-temps, Ingram fait mal au Thunder en profitant des écrans d’Adams. En attaque c’est mieux qu’au 1er QT lorsqu’on ne s’entête pas à shooter à 3 pts. 54-59 après 24 minutes.

Au retour des vestiaires, Darius Bazley passe en mode franchise player. 3 points, suivi d’une interception pour aller chercher le and one, rebond défensif, rebond offensif, un nouveau shoot longue distance, encore un rebond défensif puis un dernier petit shoot à mi-distance pour conclure ce run. Bazley 11, Pelicans 0. Stan Van Gundy est obligé de prendre TM.

Le TM est inutile, Bazley est trop fort pour les Pels et reste sur son nuage. OKC est sur un run de 18-2 grâce à une défense bien plus sérieuse et une attaque plus collective et agressive vers le panier. Après le festival de Bazley, SGA a pris le relais, bien aidé par le reste de l’attaque avec beaucoup plus de mouvements. 80-72.

Hill et Horford laissent leur place à Diallo et Muscala. C’est au tour de Dort d’être agressif en attaque. Une défense encore très investie et du mouvement en attaque permettent au Thunder de garder une bonne avance avant de débuter le dernier QT, 88-78.

Pour débuter le dernier QT, les cadres se reposent. Le 5 full bench est bien présent et bien moins intéressant qu’en 1ère mi-temps. Les Pels mettent un 0-6 d’entrée et Daigneault ne traine pas pour prendre TM. 88-84.

Malheureusement, rien ne change en sortie de TM, les jeunes, notamment Maledon, enchainent les pertes de balle face à des Pelicans plus concentrés en défense. Très vite, Bazley fait son retour mais c’est Muscala qui relance le Thunder avec 3 énormes 3 points et 2 bonnes défenses sous le cercle.

Après le coup de chaud de Muscala, le Thunder s’éteint de nouveau. Rien ne va en attaque, personne n’arrive à créer pour OKC. La présence de Bazley ne change rien, il traverse une période très compliquée et totalement différente de celle du 3ème QT. Les Pelicans grattent quelques points sur la ligne et en pénétration. Le 5 majeur est de nouveau sur le terrain depuis le milieu du dernier QT. Cependant, les déchets continuent en attaque, on trouve peu de solution et NOLA a repris l’avantage. 97-99 avec moins de 5 minutes à jouer.

On arrive maintenant dans les derniers instants du match. Hill relance le Thunder en sortie de TM à 3 pts à 4 minutes de la fin. Les deux équipes se rendent coup pour coup et le match semble pouvoir basculer des deux côtés. Zion score sur Bazley, Adams met un and one après un rebond offensif. Horford répond ensuite à 3 points, SGA provoque lui aussi un 2+1. Ingram score à mi-distance puis SGA retourne sur la ligne. TM à 47 secondes de la fin et rien n’est encore joué. 109-108

En sortie de TM, Zion fait encore parler son physique sur Bazley qui aura souffert toute la rencontre en défense. L’intérieur des Pels inscrit son 29ème points. NOLA passe devant : 109-110.

L’expérience de nos vétérans aura été cruciale en fin de match. Après un layup manqué par SGA, Horford arrache un énorme rebond offensif, la balle finit dans les mains de George Hill qui va provoquer la faute puis inscrire ses deux lancers pour redonner l’avantage à OKC. 111-110.

Pour terminer la rencontre, les Pels font confiance à Ingram. Il reste 12 secondes à l’ailier des Pelicans pour scorer. Malheureusement pour lui, il se retrouve en isolation sur Lu Dort qui le force à lâcher le ballon. Nickeil Alexander-Walker reçoit la gonfle à 3 pts à 45 degrés et rate le shoot de la gagne devant son cousin pour le plus grand plaisir des fans du Thunder.

MVP

Darius Bazley aurait pu décrocher le titre de MVP pour la troisième fois de suite après son énorme passage dans le 3ème QT. C’est pourtant SGA qui aura été le meilleur joueur du match côté Thunder selon nous. Même si Bazley a permis à l’équipe de revenir dans le match et de prendre une belle avance, SGA aura été plus régulier et a produit un dernier QT d’une bien meilleure qualité. 21 pts, 5 reb, 9 pds, 5 interceptions. Shai a encore une fois été très précieux à la création et au scoring. Il a su être agressif quand il le fallait et élever son niveau de jeu au bon moment. Il est allé chercher des lancers francs importants en fin de match, ce qui a permis au Thunder de décrocher sa 3ème victoire de la saison. Son manque de précision au shoot (7/17) et son petit excès à trois points (2/7) n’ont pas porté atteinte à OKC en raison de sa très bonne fin de match.

Débrief

Après une raclée face au Heat, il fallait se relancer et les joueurs ont su sortir la tête de l’eau. Il y a eu des hauts et des bas dans ce match de montagnes russes face aux Pels. Les deux équipes ont enchainés les runs. Après une première mi-temps à l’avantage des Pelicans, Bazley a fait le show en sortie de vestiaire. L’équipe de la Nouvelle-Orléans a profité du retour des remplaçants du Thunder pour reprendre l’avantage puis OKC est repassé devant dans une fin de match très disputée. Fin de la partie, 111-110 en faveur du Thunder qui valide sa troisième victoire de la saison.

Les montagnes russes

Comme évoqué dans le débrief, l’équipe a été très irrégulière, remplie de très bons passages et de très mauvaises périodes. Le début de match était bon puis l’équipe s’est entêté à 3 points. La second unit fait une bonne rentrée, puis les titulaires reviennent et la dynamique se casse. Bazley fait un énorme début de mi-temps, puis c’est au tour des remplaçants d’être mauvais. Pendant toute la rencontre, l’équipe a été très inconstante. Mais les mauvais passages ont largement été compensés par les moments forts du Thunder qui ont permis à OKC de créer un gros écart.

Cette irrégularité a, par contre, permis de mettre en valeur tous les joueurs, tout le monde a eu des bons passages et tous les joueurs ayant foulé le parquet ont scoré. D’ailleurs, seul Kenrich Williams n’atteint pas la barre des 5 points. Muscala a eu un gros coup de chaud et finit à 5/7 de loin avec 18 points et Bazley a eu son meilleur passage offensif de la saison.

Malheureusement, qui dit irrégularité dit aussi temps faible. La second unit et Darius Bazley ont été très mauvais voire catastrophique dans le 4ème QT et plus tôt dans le match, toute l’équipe ne faisait que shooter à 3 points. Heureusement que l’adresse extérieure à été bonne (41%), sinon l’issue du match aurait sûrement été différente.

La défense

Le Thunder a été très irrégulier en attaque mais ce ne fût pas vraiment le cas en défense. Certes, les Pels ont aussi eu des gros runs mais ils se sont produits lorsque leurs titulaires étaient sur le terrain et surtout sur un laps de temps plus large.

Cette nuit, la défense extérieure du Thunder a été un énorme point positif. Les Pelicans ont shooté à 4/22 de loin et même si ce n’est clairement pas leur point fort, il faut souligner la bonne prestation des joueurs du Thunder. Contrairement à d’habitude, la second unit a très bien tenu son rôle en défense en mettant beaucoup d’envie, de combativité et d’efforts collectifs.

Malheureusement, la défense intérieure reste un gros point faible pour OKC, d’autant plus face à des monstres physiques comme Zion et Adams. Tout au long de la rencontre, NOLA a dominé à l’intérieur grâce à ce duo et Bazley, Horford, Muscala et Roby ont tous souffert sur les drives, aux rebonds et au poste. Steven Adams termine la rencontre en triple-double tandis que Zion Williamson inscrit 29 points. Les deux intérieurs sont également à plus de 70% au shoot.

Bien que Brandon Ingram ne soit pas le profil qui convient le mieux à Luguentz Dort pour défendre, notre ailier s’est plutôt bien débrouillé. Le All-Star des Pels termine la rencontre avec 24 points en bénéficiant des gros écrans de Zion et d’Adams dès qu’il touchait le ballon. Dort aura eu le mot de la fin sur la dernière possession du match ou il n’a laissé aucun espace à Ingram pour shooter qui a été contraint de lâcher le ballon.

En bref

Highlights

3ème victoire de la saison sur le fil à New Orleans. Il fallait rebondir après le blow-out face au Heat, c’est chose faite. Il y a eu des hauts et des bas mais les joueurs ont su répondre présent au bon moment et tous les joueurs ont su contribuer à la victoire. Prochain rendez-vous à New-York pour poursuivre le road-trip chez les Knicks samedi à 1h30.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s