Oklahoma City Thunder at Orlando Magic

Thunder 108 – 99 Magic – Match #5

Après une très grosse défaite subie contre les Pelicans pour débuter 2021, le Thunder retrouvait le Magic pour une deuxième confrontation en moins d’une semaine. Une réaction était attendue de la part des hommes de Mark Daigneault.

Fil du match

Le Thunder débute très bien le match avec un 13-5 infligé d’entrée au Magic. Les shoots extérieurs rentrent et le Thunder fait un très bon travail défensif. Malheureusement, ce bon début de partie va rapidement être éclipsée par Nikola Vucevic. En effet, le pivot monténégrin avait déjà donné beaucoup de mal aux intérieurs d’OKC lors du premier match (28 points), et il semble repartir sur les mêmes bases pour permettre au Magic de mener 22-19.

Le deuxième gros scoreur pour Orlando est Terrence Ross. Lui qui n’était pas certain de pouvoir jouer ce match, la faute à une blessure, est bel et bien présent sur le parquet et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il est bon. La défense d’OKC ne peut rien faire face à l’arrière qui enchaîne les tirs primés. Notre banc a du mal à répondre et il faut un tir de Maledon au buzzer pour que le Thunder ne se retrouve qu’à 5 points à la fin du premier quart : 28 à 33.

Le deuxième quart est quant à lui un peu plus équlibré. Malgré des rotations douteuses, le 5 full-bench proposé par Mark Daigneault parvient à résister à un banc du Magic qui semble pourtant plus fort sur le papier. En attaque, ce n’est pas vraiment ça, on voit un peu de Diallo et de Maledon mais le reste n’est pas fou, mais l’intensité en défense permet de ne pas prendre un éclat. Lorsque les titulaires reviennent sur le parquet à 5 minutes de la mi-temps, le Thunder commence à mieux attaquer, notamment grâce à un Darius Bazley des grands soirs. Mais le problème reste le même pour le Thunder : un Vucevic qui porte le Magic à bout de bras. Et c’est seulement d’un point que mène le Thunder à la mi-temps (52-51), grâce à un lay-up de George Hill en fin de deuxième quart.

C’est ce même George Hill qui va prendre feu aux retours des vestiaires. Le meneur vétéran, alors seulement à 5 petits points va en inscrire 13 en 9 minutes, tandis que Shai Gilgeous-Alexander, encore en difficulté individuellement en attaque, passe en mode distributeur et sert parfaitement ses coéquipiers. Mais encore une fois, ce n’est pas suffisant pour prendre un écart conséquent, Orlando trouvant toujours un moyen de répondre à OKC, soit par Vucevic, soit par Ross qui auront été quasi les deux seules menaces. Deux bonnes dernières minutes dans le 3ème quart permettent au Thunder, alors mené 77-80, de finalement basculer en tête avant les 12 dernières minutes, 84-82.

Ce 4ème et dernier quart va être beaucoup moins offensif que les 3 précédents. Mais c’est durant les premières minutes de ce quart-temps que l’on assiste à un festival de la part de Théo Maledon. Le rookie, déjà dans un bon soir jusqu’ici, va connaître un coup de chaud offensif qui va permettre au banc du Thunder de tenir et de mener 94-91 au retour des starters : jump-shot, passe décisive, lay-up, Maledon aura été quasi parfait pendant le début du 4ème, ce qui lui aura valu un temps de jeu supplémentaire avec les titulaires.

Le Thunder gère beaucoup mieux ce quart-temps que le Magic. On commence à voir quelques belles séquences en attaque, quasiment toutes lancées par SGA qui aura été parfait à l’organisation durant ce match, et comme la défense commence à devenir de plus en plus dominante face à Magic en panne d’adresse extérieure, le Thunder prend 7 points d’avance à 2 minutes et 35 secondes de la fin, grâce à un superbe and-one de Shai.

On se dit alors que le match est entre les mains du Thunder, mais encore faut-il bien assurer cette fin de match pour réellement plier la rencontre, c’est ce que va faire Al Horford. Alors que le score est de 102-97 en faveur du Thunder à 65 secondes du terme, Hill manque un 3 points qui aurait conclu l’issue de la rencontre. Son tir est raté mais Horford parvient à récupérer le rebond offensif. Il se place face au panier, derrière la ligne à 3 points, décide de garder la balle pour lui et plante un énorme 3 points en fin de possession qui tue le match à moins de 50 secondes de son terme, 105-97.

Le Magic ne se rélèvera pas du tir du big Al et le Thunder va s’imposer 108 à 99, sa deuxième victorie de la saison, dans un money-time et plus globalement une seconde mi-temps qui aura été parfaitement gérée par les hommes de Mark Daigneault.

MVP

On attendait une réaction de la part de Darius Bazley, on peut dire qu’on l’a eu. En difficulté lors des deux derniers matchs (y compris le premier face au Magic), le sophomore devait se rattraper, d’autant plus que SGA ainsi que Dort n’étaient pas dans un grand soir au niveau du tir. Et quel beau match il nous aura proposé : 19 points, 12 rebonds, 2 assists, 7/10 au tir et 2/4 à 3pts. Lors de ce match Bazley aura toujours joué juste : jamais un tir pris hors-rythme, jamais une pénétration trop compliquée, il aura toujours été dans le flow du jeu et ça lui aura réussi. Et en plus de cela, il aura livré une performance plutôt solide en défense sur Aaron Gordon tout en soulageant son équipe avec quelques rebonds défensifs importants. Bref, un match qui montre tout le potentiel de Bazley quand il joue juste et ne force rien.

Débrief

Une victoire collective

On sait qu’il n’y a pas de très grosses individualités dans cette équipe du Thunder, très peu de joueurs qui sont réellement capables de créer leur tir seul. Pour marquer des paniers il faut donc passer par un collectif, par des systèmes, par des mouvements de balle et non par des isolations. Il en va de même en défense : hormis Lu Dort (un peu plus discret cette nuit), personne n’est vraiment élite à OKC et il faut donc passer par un effort commun pour stopper l’adversaire. Que ce soit en attaque ou en défense, c’est ce que le Thunder aura fait cette nuit. 6 joueurs à minimum 12 points, ça montre bien que la balle tourne et que personne ne privatise la balle. Encore mieux, on aura vu des séquences vraiment très intéressantes où le Thunder jouait l’extra-passe ou bien des systèmes qui donnaient un dunk facile pour Bazley. Et en défense, même si ça a été difficile pour le secteur intérieur, personne n’a rechigné à faire les efforts et tout le monde aura été impliqué. Bref, une belle victoire d’équipe, comme ce sera quasiment à chaque fois le cas lors des victoires du Thunder cette saison.

Savoir adapter son jeu en fonction de l’adversaire

Il devient de plus en plus évident que le Thunder, avec le changement de coach, va devenir une équipe inscrite dans ce qui se fait le plus en NBA, c’est-à-dire une vision très analytique : prendre des tirs à trois points et des tirs près du panier et pas de tirs à mi-distance, notre force l’année dernière. Que l’on apprécie ou non cette vision très réductrice de ce qu’est le basket, c’est un fait : le Thunder version Mark Daigneault va tenter beaucoup de tirs primés. C’était le cas lors du match face aux Pels où le Thunder n’a quasiment tenté que des tirs extérieurs avant le garbage-time, la faute à un accès à la raquette complètement fermé. Mais là où c’est intéressant, c’est que le Thunder aura su s’adapter pour cette confrontation face au Magic. En effet, l’opposition de style était radicalement différente et les joueurs de l’Oklahoma, même s’ils ont encore tenté plus de 40 tirs primés, auront passé beaucoup de temps dans la raquette des joueurs floridiens, raquette sans réelle contreur. C’est d’ailleurs ce qui a longtemps permis au Thunder de marquer, et de soulager quand il était difficile de marquer. Et c’est en cela que cette adaptation est un bon point : le Thunder n’a plus juste un plan de jeu pré-établi comme c’était le cas à l’époque Westbrook. Ici, le Thunder s’adapte en fonction de l’adversaire, de ses forces ainsi que de ses faiblesses. Et même si le jeu analytique n’est pas un système de jeu viable en NBA, l’adaptation d’un match sur l’autre est une très grosse qualité chez une équipe.

L’apport du banc

Le banc du Thunder est probablement le banc le plus inexpérimenté et l’un des plus faibles de toute la NBA. Avec ses deux rookies, et deux joueurs en manque de temps de jeu les années précédentes, on ne peut pas dire que ce banc est un point fort du Thunder, d’autant plus que Daigneault fait quasiment jouer tous les joueurs du banc ensemble, sans les titulaires pour les aider. Lors de la défaite face aux Pels, le banc avait clairement montré ses limites, mais ce n’était pas le cas cette nuit. Malgré le bon boulot des starters, le banc est une des raisons de la victoire du Thunder. Si le duo Williams/Pokusevski galère toujours autant, le trio Muscala/Diallo/Maledon aura lui été très solide avec 30 points pour les 3 en cumulé : si on a déjà souligné le très bon match de Maledon, il faut parler de la performance solide de Diallo (12 points et 8 rebonds), plus appliqué et moins foufou qu’à l’habitude ainsi que de celle de Muscala, toujours dans son registre de shooteur qui se sacrifie en défense. De plus, même s’il peut faire peur défensivement, ce banc parvient malgré tout à tenir et prend rarement l’eau, ce qui nous ramène encore une fois à la question du collectif et de faire les efforts. Et au final, sur ce match, tous les joueurs du banc sont dans le positif au +/-. Cela ne se reproduira peut-être pas souvent mais cela montre bien que le banc aura été un facteur positif.

En bref

Highlights

Après trois défaites consécutives, le Thunder a enfin retrouvé le chemin de la victoire avec un match maîtrisé face au Magic. La meilleure des façons de lancer un road-trip de 5 matchs dans la conférence Est, road-trip qui se poursuit avec un déplacement dans la nuit de Lundi à Mardi pour affronter le Heat de Miami.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s