Preseason-Chicago Bulls at Oklahoma City Thunder

Preview de la saison

Retour en arrière…

Qui aurait parié sur une telle saison de la part du Thunder ? Personne, et surtout pas nous. Après les trades successifs de Paul George et de Russell Westbrook, mais aussi de Jerami Grant, nous nous tournions déjà vers un processus de reconstruction, mais c’était sous-estimé le talent présent dans cette équipe et l’aura de Chris Paul.

Alors qu’on s’attendait à ce qu’il soit tradé rapidement, voire qu’il ne mette jamais le maillot du Thunder, le Point God a été parfait cette année et a rappelé à toute la ligue qu’il était encore un top meneur NBA. Impérial dans le clutch, parfait mentor pour les jeunes, CP3 a porté l’équipe toute la saison, en a fait un prétendant à l’avantage du terrain, et l’a amené dans un 7ème match contre Houston.

Mais, aussi fort soit-il, CP3 n’a pas tout fait tout seul. D’abord, il y a eu la surprise Shai Gilgeous-Alexander. Le sophomore, avant même d’avoir porté les couleurs du Thunder, avait déjà conquis la fanbase, et il a ensuite vite montré pourquoi Sam Presti voulait absolument le récupérer dans le trade de PG. Shai a été le joueur avec le plus gros temps de jeu au sein de l’effectif mais aussi le meilleur marqueur. Il a montré de réelles qualités de slasheur/scoreur, mais aussi une polyvalence certaine des deux côtés du terrain. De quoi laisser penser qu’il peut être une future star de la ligue.

Ensuite, il y a eu la meilleure saison (et de loin) en carrière de Dennis Schröder. Après une première saison en demi-teinte, le meneur allemand a largement profité du nouveau contexte et des changements d’effectifs avec un rôle encore plus grand, et une progression flagrante. Beaucoup plus adroit, décisif et propre, il a été indispensable dans la réussite d’OKC et une pièce centrale du 3 guards lineup. Il faut aussi mentionner ses progrès en défense, qui ont fait de lui un joueur encore plus valuable.

On peut aussi mettre en valeur l’éclosion d’un Luguentz Dort, non drafté, et qui a starté toute la fin de la saison, l’impact d’un Nerlens Noel, toujours aussi précieux en sortie de banc ou d’un Danilo Gallinari qui a très bien tenu son rôle de scoreur et de floor spacer.. Mais il faut souligner le travail de Billy Donovan, qui a su mettre dans de bonnes situations ces guards, tenter le lineup à 3 meneurs qui a été décisif toute la saison et commencer de développer les jeunes. De plus, le Thunder s’est affirmé comme une des meilleurs défenses de la ligue.

Aussi satisfaisante soit-elle, malgré des Playoffs frustrantes, cette saison aura au final été une sorte de transition entre deux ères. Un dernier run avant une reconstruction totale et plusieurs année plus difficiles.

Les mouvements de l’intersaison

Départ : Chris Paul, Dennis Schröder, Danilo Gallinari, Steven Adams, Nerlens Noel, Terrance Ferguson, Abdel Nader, Andre Roberson, Deonte Burton, Justin Patton, Kevin Hervey, Devon Hall, Billy Donovan (coach)

Arrivée : Al Horford, George Hill, Théo Maledon (draft), Aleksej Pokusevski (draft), Ty Jerome, Justin Jackson, Trevor Ariza, Darius Miller, Kenrich Williams, Moses Brown (2way), Josh Hall (2way), Mark Daigneault (coach)

Vous avez dit reconstruction et assurance d’avoir un haut choix de draft ? Sam Presti est votre homme. Le GM a anticipé la fin d’un cycle et le départ de plusieurs cadres en étant très agressif dès l’ouverture du marché des transferts. Il aura d’ailleurs décroché dans une intersaison raccourcie le record du nombres de trades effectués !

Parmi le meilleur 5 de l’année dernière (avec les 3 meneurs), seul Shai Gilgeous-Alexander est encore là. Dennis Schröder a été l’élément déclencheur de ce grand ménage, étant envoyé aux Lakers avant même l’ouverture du marché. Chris Paul a ensuite été envoyé à Phoenix contre un package d’une valeur que l’on ne pouvait pas espérer à son arrivée à OKC. Puis Adams a été inclus dans le trade de Jrue Holiday aux Bucks pour rejoindre les Pelicans. Enfin, Gallinari a choisi de rejoindre les Hawks, via un sign&trade sans grande valeur pour le Thunder. On peut aussi citer les départs de Terrance Ferguson et Abdel Nader, inclus respectivement dans le trade de Danny Green et de Chris Paul, ainsi que de Nerlens Noel, qui a choisi de signer aux Knicks.

Mais Presti ne s’est pas arrêter là. De nombreux joueurs, à peine arrivés à OKC via un trade, ont tout de suite été envoyé dans une nouvelle destination. C’est le cas de Kelly Oubre Jr, Ricky Rubio, James Johnson, Danny Green ou encore Jalen Lecque.

De très nombreuses transactions qu’il a été parfois difficile à suivre, mais que l’on a pu résumer dans un de nos lives.

Les objectifs de tous ces trades étaient au final assez clairs : reconstruire l’effectif et accumuler un maximum de tours de draft sur les prochaines années. En effet, la moisson qu’a débuté Sam Presti l’année dernière avec les trades de Russell Westbrook et de Paul George a largement continué, puisque le Thunder pourrait avoir un total de 30 tours de draft sur les 7 prochaines années dont plus de 17 premiers tours. De quoi être très agressif ces prochaines années et s’assurer de choisir tout en haut de la draft ou de permettre le trade d’une superstar.

Si on se penche maintenant sur les arrivées au sein de la franchise, et sur les joueurs qui sont voués à rester dans l’effectif au moins pour le début de la saison, deux très bons vétérans ont été ajoutés : George Hill et Al Horford. Hill, excellent shooteur, sera un vrai plus pour l’effectif, tant il pourra écarter les défenses pour ouvrir les drives et être utilisé en second créateur derrière SGA. Mais son profil intéresse et intéressera de nombreuses équipes largement plus compétitives, il est très probable de le voir trader en cours de saison. De même, Horford sera un mentor parfait pour les jeunes du Front Court, et sa capacité à s’écarter du cercle en attaque tout en étant précieux défensivement permettra aux prospects de se développer correctement. Horford a un contrat bien plus onéreux et long que Hill, ce qui diminue sa valeur marchande. Mais on peut espérer que le rôle qui lui est promis à OKC lui donnera les moyens d’être bien plus efficace et précieux que l’année dernière aux Sixers et que sa valeur réaugmentera, à l’image de CP3 l’année dernière.

Trevor Ariza aurait lui aussi pu être un vétéran important de l’effectif, mais il ne semble pas destiné à rejoindre l’effectif pendant la saison. Le joueur préfère rester auprès de sa famille, avec ce contexte si particulier, et ne pas rejoindre l’équipe. Il avait déjà manqué la bulle avec Portland pour les mêmes raisons.

2 rookies prometteurs ont ensuite rejoint l’effectif : Théo Maledon et Aleksej Pokusevski. Les deux sont très jeunes, mais ont des profils complétement différents. Maledon, qui était annoncé en fin de premier tour et qui a chuté le soir de la draft, semble être déjà prêt à jouer grâce notamment à son expérience en Euroleague avec l’ASVEL. Comme il l’a déjà montré lors des matchs de présaison, il pourrait avoir un rôle de créateur-gestionnaire en sortie de banc. Il a de très grosses qualités sur le jeu en Pick&Roll et a un QI basket très élevé, ce qui permettra de mettre en valeur les jeunes joueurs du banc et d’aider à leur développement. Maledon va avoir l’opportunité de se montrer et de joueur, il va donc devoir se montrer performant pour se faire une place stable dans la rotation. Pokusevski n’est quant à lui pas prêt physiquement pour la NBA, et le Thunder le sait. Le plus jeune joueur de la draft est frêle, très frêle mais a un profil et un potentiel unique. Malgré ses 2m13, Poku a un excellent tir extérieur (bien qu’il doit gagner en régularité) et il est capable de dribbler, passer ou même joueur des P&R balle en main, comme nous l’avons vu par flashs pour l’instant. S’il joue ailier pour l’instant, on peut espérer qu’à terme il évolue comme un intérieur fuyant, à la Porzingis. Mais le chemin sera très long pour lui, et il est difficile d’espérer quelque chose de Poku dès cette année, notamment défensivement. Il peut déjà prétendre à un temps de jeu régulier cette année, une quinzaine de minutes peut-être, ce qui serait favorable à son développement. Mais si le Thunder ne le juge pas prêt, il pourrait alors avoir un temps de jeu beaucoup plus sporadique.

Après le cut de Frank Jackson, Ty Jerome, obtenu dans le trade de CP3, semble aussi avoir un rôle à jouer l’année prochaine. Il pourrait apporter de la création et du shoot en sortie de banc, et aider l’équipe à avoir du spacing. Justin Jackson a lui aussi les qualités pour se faire une place dans la rotation aux postes 3-4, mais il va devoir retrouver son efficacité et sa confiance pour apporter à l’équipe.

Après de nombreux mouvements, signatures et cuts, la fin du banc sera finalement complétée par Kenrich Williams et Darius Miller. Tous les deux sont issus du trade de Steven Adams aux Pelicans, mais ont des parcours assez différents. Depuis deux ans dans la ligue, Kenrich Williams a eu un rôle irrégulier dans la rotation des Pelicans, mais il a parfois été utilisé comme starter. Ailier assez long, il semble assez intéressant et intelligent défensivement, mais encore très brut offensivement. Il pourrait dépanner par séquences. Miller est lui un joueur largement plus référencé en NBA, et s’est construit une solide réputation de 3&D. Mais il a loupé l’entièreté de la saison dernière, en raison d’une rupture du tendon d’Achille. Il n’a pas pris part aux matchs de présaison, et on ne sait pas s’il est réellement prêt à jouer, et à quel niveau.

A mentionner aussi les arrivées de Josh Hall et de Moses Brown en tant que 2way contract. Hall a une certaine côte et est réputé pour être un ailier talentueux et complet. Il est passé directement de la case prep school à NBA, ne préférant pas aller en NCAA. Brown était lui déjà en 2way contract l’année dernière à Portland. Très grand pivot, assez rapide, il manque pour l’instant de basket pour s’imposer dans la rotation.

Il ne faut bien sûr pas oublier l’arrivée d’un nouveau coach au sein de la franchise, Mark Daigneault. Déjà à la franchise depuis plusieurs années comme assistant, Daigenault a été choisi pour succéder à Billy Donovan, qui ne voulait pas s’inscrire dans le projet de reconstruction. Daigneault est un coach rookie en NBA, et s’il semble très proche de son précedesseur, il sera intéressant de voir sa politique de jeu, ses choix et principes offensifs et défensifs, mais surtout de voir comment il s’inscrit dans le processus de formation et de développement des joueurs.

L’effectif

Roster final

Le 5 majeur

Hill – Gilgeous-Alexander – Dort – Bazley – Horford, c’est le 5 majeur consensus de notre rédaction, le 5 majeur pressenti après les matchs de préparation et probablement le 5 le plus compétitif possible avec le roster du Thunder.

Après une saison sophomore surprenante et très prometteuse, Shai Gilgeous-Alexander doit confirmer et évoluer. En effet, son rôle va devenir d’autant plus important, puisqu’il sera le premier ball-handler de l’effectif. L’année dernière, il jouait presque constamment avec Chris Paul et/ou Dennis Schröder, qui créaient et captaient beaucoup l’attention de la défense. Il était alors plutôt un slasheur/scoreur plutôt qu’un créateur. Les courts passages (135 minutes au total sur la saison) en tant que seul meneur ont été plutôt intéressant statitisquement (23,8pts et 7,7ast sur 36 minutes) mais il semblait peu à l’aise, notamment dans la création pour les autres et la mise en place du jeu collectif (33,3% d’usage, des pertes de balles et une impression visuelle moyenne). Sam Presti, Mark Daigneault, ou même les autres joueurs, via les interviews, ont avoué avoir confiance en SGA et qu’il était capable de réussir dans ce nouveau rôle. Lui aussi semble le penser. Il doit maintenant le prouver.

Sur le backcourt, il est logique de penser que SGA sera accompagné par George Hill. Hill est le parfait role player et est un super joueur off-ball, comme il l’a montré lors de son passage aux Bucks. Son efficacité extérieure permettra d’ouvrir des espaces pour Shai et Bazley notamment, et il sera parfait en second ball-handler. On peut alors se poser la question de son utilisation. Aura-t-il à charge la création quand SGA sera sur le banc ? Y’aura-t-il toujours au moins un des deux joueurs sur le terrain ? Enfin, sa titularisation permet de décaler Dort en 3, un poste peu fourni.

Comme l’année dernière, Lu Dort sera pour nous le titulaire au poste 3. Il a été la révélation de la saison, tant il a été impressionnant défensivement, et son Game 7 l’a révélé au grand public. Le sophomore, qui a maintenant signé pour plusieurs années (et pas grand chose) au Thunder, doit maintenant progresser offensivement, notamment au tir, pour être une pièce importante du futur de la franchise.

Bazley aura lui une énorme carte à jouer au poste 4. La concurrence est faible à son poste, et sa jeunesse + son potentiel font de lui un joueur très intriguant. Après un parcours pré-draft atypique, il a montré de manière sporadique d’abord son talent en tant que back up de Gallinari, avant de commencer son explosion dans la bulle. S’il s’est étoffé physiquement, il pourra largement profité du spacing amené par Horford au poste 5 pour driver au cercle et mettre en avant ses qualités athlétiques et de 1vs1.

Dernier membre de notre 5 majeur, Horford sort d’une saison très compliquée. Après avoir signé au prix fort, il ne s’est jamais adapté à Philadelphie et surtout dans son rôle à côté de Joel Embiid. A OKC, Horford retrouvera un jeu et un rôle qui lui convient, en tant que poste 5, point d’ancrage en attaque. Il sera aussi un mentor parfait pour les jeunes et pourrait rapidement redevenir attrayant pour de nombreuses équipes.

Le banc

Si le 5 majeur paraît assez compétitif, le banc est probablement un des pires en NBA actuellement. Si beaucoup d’incertitudes sont encore présentes sur la rotation de Daigneault, qui risque d’ailleurs d’évoluer au fil de la saison, plusieurs joueurs semblent faire leur trou.

D’abord, dans la guerre au poste de guard, Maledon semble avoir pris un certain avantage. Le français s’est montré très à l’aise lors des deux matchs de présaison (15,5pts, 4,5 rebonds et 2 passes décisives en 29 minutes à 44% à 3pts) qu’il a disputé et semble être parfait pour jouer au côté de SGA ou Hill, tout en gérant potentiellement l’attaque si ils ne sont pas sur le terrain. Le rookie doit maintenant confirmer les qualités entrevues, notamment au shoot, et progresser défensivement pour définitivement devenir le premier guard en sortie de banc.

L’autre satisfaction de la présaison en sortie de banc était aussi un guard, Frank Jackson. Mais le Front Office a choisi de le libérer juste avant le début de la saison. C’est Ty Jerome qui sera alors sûrement dans la rotation. Le guard, qui n’a pas joué de la présaison, a de bonnes qualités de shooteur, s’il arrive à prendre confiance et pourra aider Maledon dans la création en sortie de banc. Il a peu été vu avec Phoenix l’année dernière mais il a les capacités pour devenir un role player correct dans l’effectif.

Sur les ailes, les rotations sont beaucoup plus incertaines. Seul Diallo semble être assuré d’avoir un rôle important dans la rotation, un rôle qui sera d’ailleurs bien plus grand que ces dernières années. Le joueur le plus ancien de l’effectif semble être destiné à occuper le rôle de 6ème homme et pourrait évoluer sur plusieurs postes, notamment en tant que porteur de balle. Diallo pourrait en effet jouer 1 ou 2 avec la balle en main, d’après les déclarations des joueurs et du staff dans la presse. Il entre dans la dernière année de son contrat, et il joue gros. Il doit montrer qu’il est capable d’être une rotation utile en NBA, en lissant son jeu, réduisant les erreurs et déchets, en progressant au tir tout en gardant son énergie et son intensité. Pas une mince affaire pour lui.

2 joueurs semblent ensuite s’affirmer comme rotation sur les postes 3-4 : Justin Jackson et Aleksej Pokusevski. Arrivé de Dallas, Jackson est un joueur drafté assez haut qui a montré par flashs qu’il pouvait apporter à une équipe NBA, notamment offensivement. Mais tout dépend de son adresse extérieure, et il semble avoir perdu confiance l’année dernière, après avoir shooté à plus de 35% il y a 2 ans. Pokusevski, notre 2ème rookie, pourrait déjà être utilisé l’année prochaine, malgré un manque de poids flagrant. Dès la présaison, il a montré que son tir pouvait être une arme redoutable, mais aussi qu’il était capable par passage de très bonnes choses balle en main, sur P&R et au rebond. Pour progresser, Daigneault pourrait lui accorder une quinzaine de minutes par soir, au poste d’ailier pour l’instant. Une fois qu’il se sera étoffer physiquement, il nous semble particulièrement intéressant de le faire jouer intérieur.

Si Trevor Ariza se décide à rejoindre l’effectif, il sera clairement un joueur de la rotation. Ce serait alors l’occasion pour le Thunder de le mettre en valeur pour augmenter sa valeur lors d’un potentiel trade. Williams et Miller, quant à eux, ne semble pour l’instant pas destiné à entrer dans la rotation. Josh Hall, à l’image de Dort l’année dernière, pourrait être la surprise de l’année sur ce poste, s’il arrive à exporter son talent en NBA.

A l’intérieur, la rotation est largement plus simple à analyser. Muscala sera certainement le back-up d’Al Horford. Sur de courts passages, le pivot a montré qu’il pouvait être très efficace offensivement et prendre feu à 3pts, en limitant la casse défensivement. Il pourra écarter le jeu lors de ses passages. Ensuite, Isaiah Roby semble avoir la préférence du coach. Arrivé dans l’effectif l’année dernière, il avait manqué la fin de la saison pour des problèmes au pied. S’il est assez petit, il semble avoir l’envergure et le poids nécessaire pour dépanner en tant que pivot. Mais il a montré toutes ses limites, des deux côtés du terrain, lors des matchs de présaison.

Le joueur à suivre

Pierre : Shai Gilgeous-Alexander

« Qui d’autre que Shai Gilgeous-Alexander comme joueur à suivre ? Alors qu’il a été déjà excellent l’année dernière et surprenant pour un joueur de deuxième année, SGA peut (et va) passer un nouveau cap cette année. Comme nous l’avons écrit plus haut, il va désormais être le dépositaire du jeu du Thunder, après les départs de Dennis Schröder et Chris Paul. Il va avoir la balle en main et évoluer comme meneur. S’il sera sans aucun doute le meilleur scoreur de l’équipe, d’autres choses sont à observer dans son jeu. D’abord, va-t-il devenir un meilleur créateur pour les autres et un bon gestionnaire ? Il est déjà élite pour se créer des tirs sur 1vs1 et sur les drives, mais il doit cette année diversifier son jeu pour ce nouveau rôle. Ensuite, peut-il confirmer son potentiel défensif ? Shai a pris du poids et des muscles et devra montrer une intensité et une rigueur défensive plus importante. Enfin, et c’est la question la plus importante, comment peut-il s’insérer dans le futur de la franchise ? Sera-t-il une première option, une seconde option, un lieutenant ? Quel profil lui associer ? A l’approche de sa fin de contrat et d’une potentielle prolongation, il faudra mettre des certitudes sur ces interrogations. »

Constant : Al Horford

« Choisir de surveiller le joueur le plus vieux dans un effectif ultra-jeune, ça peut surprendre. J’aurais pu choisir Bazley, Maledon ou d’autres mais j’ai préféré choisir un joueur que peu de fans du Thunder vont suivre attentivement, alors qu’il peut s’avérer être une pièce relativement importante de notre reconstruction. Beaucoup ont oublié à quel point Al Horford est un bon joueur de basket, notamment dû à un mariage raté avec les Sixers la saison dernière. Malgré cette saison en demi-teinte, il ne faut pas sous-estimer le talent et les fondamentaux du bon Al. Dans une rotation au poste de pivot qui oscille entre Pokusevski et Muscala, Horford risque d’avoir pas mal de temps de jeu, l’occasion de nous prouver qu’il est encore un très bon pivot en NBA. Mais le point sur lequel je vais vraiment le surveiller, c’est sa relation avec les jeunes. Tant sur le parquet qu’en dehors. Il peut grandement faciliter le jeu de Shai avec un Pick&Pop, il peut garder la balle au poste pour servir un cut de Dort ou ressortir pour un Bazley ouvert. Et en dehors des parquets, j’attends de lui d’être le CP3 de cette année, surtout dans sa relation avec Bazley où il peut beaucoup lui apprendre. »

Morgan : Darius Bazley

« Il y a pas mal de joueurs que je vais suivre de très près cette saison, en particulier les jeunes joueurs de notre effectif (Shai Gilgeous-Alexander, Luguentz Dort,…) mais celui qui m’intrigue le plus, c’est sans aucun doute Darius Bazley ! Depuis sa draft, il a montré un potentiel assez fou et des qualités très prometteuses pour un joueur de son âge. Si sa saison rookie a été assez irrégulière, sa bulle a été plus que réussi et nous laisse présager d’un avenir radieux. Des progrès au niveau de ses choix offensifs, de son tir extérieur et de ses finitions près du cercle ajoutés à un potentiel défensif ultra intéressant, un physique atypique, une agilité et une vitesse folle pour sa taille… Bref, ce joueur intrigue et il y en a des raisons ! Et quoi de mieux pour un joueur comme Baze de se retrouver dans une telle situation à ce stade de sa carrière :
– peu de pression au niveau des résultats
– des responsabilités qui augmentent
– un poste de titulaire quasi assuré et un temps de jeu qui sera élevé
Beaucoup de points qui me font dire que Darius Bazley peut encore franchir un sacré palier cette saison pour devenir un homme indispensable pour l’avenir du Thunder… »

Samson : Luguentz Dort

« Comme Morgan, j’aurais pu choisir un autre joueur tant le projet du Thunder est intrigant et le nombre d’incertitudes est grand. Je vais suivre de très près la grande surprise de la saison dernière, Luguentz Dort. Après une première saison en NBA remarquable, Lu Dort doit maintenant confirmer dans une situation collective bien moins avantageuse pour lui que la saison dernière. Le poste 2/3 du Thunder a déjà montré des qualités immenses en défense et a déjà prouvé au haut niveau face aux Rockets de James Harden notamment. Dort a été un poison pour le barbu durant toute la série de play-off mais ses limitations dans le secteur offensif ont été un véritable frein dans la réussite du Thunder. C’est dans ce secteur que je souhaite voir le jeune sophomore progresser. Que ce soit en catch and shoot à trois points, balle en main ou encore dans le jeu sans ballon, notre pitbull défensif a de gros progrès à faire. La difficulté pour lui cette saison va être de savoir se montrer dans une équipe qui ne gagnera pas et où la défense ne sera peut-être pas la priorité. Cependant, Dort en est capable, il a déjà fait de grands progrès depuis son arrivée dans la ligue et il va devoir continuer sur cette lancée s’il souhaite devenir plus qu’un défenseur d’élite en NBA. »

Les objectifs

Place aux jeunes

Après plusieurs saisons basées autour de joueurs confirmés voire de superstars NBA, le Thunder entre dans une nouvelle ère, et a fait de la place pour ses jeunes joueurs (ou ses futurs choix de draft).

Comme nous l’avons précisé plus haut, il va avoir de nombreuses promotions en interne. SGA va devenir le go-to-guy, Bazley son potentiel lieutenant et Dort un role player de luxe.

Du temps de jeu sera aussi accordé à des joueurs qui doivent encore confirmer leurs potentiels en NBA. Hamidou Diallo, Justin Jackson, Ty Jerome, Kenrich Williams… La saison prochaine est probablement la meilleure opportunité de leurs carrières, puisqu’ils auront des minutes et des ballons pour se montrer.

Enfin, les rookies risquent d’ores et déjà d’avoir un rôle à jouer. Maledon peut déjà s’affirmer comme une très bonne rotation à la mène, alors que Pokusevski aura l’occasion de confirmer ses flashs match après match, sans grande pression de résultats.

Mettre à l’essai ces joueurs permettra au Front Office d’avoir une idée précise sur ce qu’ils peuvent donner dans le futur, afin d’imaginer qui sera dans la rotation et qui peut s’inscrire dans le projet à long terme.

Enfin, faire jouer les jeunes ne sera sûrement pas synonyme de victoires, mais cela peut être particulièrement intéressant à voir. Le Thunder va jouer sur un rythme élevé, tenter de nombreux lineups, mettre les joueurs dans différentes situations… Largement de quoi animer nos nuits et nous hyper pour la saison !

Des vétérans à valoriser

Au sein du roster, quelques joueurs font exception : les trentenaires. George Hill, Al Horford, Mike Muscala voire Darius Miller et Trevor Ariza. De par leur âge, ils ne sont pas inclus dans la future reconstruction du Thunder, et sont dans une timeline complétement différente. L’un des objectifs de la saison sera de valoriser ces joueurs, d’augmenter leur valeur marchande pour un potentiel trade.

Hill, d’abord, est la cible idéale pour un contender qui souhaite se renforcer. Le guard est un shooteur élite, capable de créer tout en défendant plutôt bien. Comme il l’a prouvé ces dernières années, il peut aussi être sur le terrain dans les fins de match en Playoffs. S’il garde son niveau sur le début de saison, il est donc très probable de le voir partir à la Trade Deadline pour une équipe compétitive, peut-être pour un premier tour de draft.

C’est un peu plus complexe pour Al Horford. Le pivot a signé l’année dernière un gros contrat avec les Sixers. Mais rien ne s’est passé comme prévu, notamment à cause de sa mauvaise utilisation. Horford aura à OKC un rôle qui lui correspond bien mieux, et il pourrait réaugmenter sa valeur assez rapidement. Son contrat étant plus long que celui de Hill et dégressif, Presti peut être plus patient avec le pivot, afin d’obtenir la meilleure contrepartie possible, notamment à l’été prochain.

On en parle peu, mais Mike Muscala pourrait lui aussi avoir une petite valeur lors d’un trade. Il est peu cher, a un contrat d’un an seulement, et il peut apporter du spacing à une équipe dans le besoin. Il pourrait très bien être échangé contre un ou des seconds tours, plutôt que de quitter le Thunder pour rien l’été prochain.

Enfin, il est difficile d’analyser les situations d’Ariza et de Miller. S’il rejoint l’équipe et retrouve le terrain, Ariza rentrera facilement dans la catégorie de Hill comme un joueur pouvant intéresser un contender. Ses capacités de 3&D font de lui un joueur potentiellement utile en Playoffs. Mais s’il choisit de rester avec sa famille, il est fort probable de le voir couper par OKC et rejoindre un contender pour un contrat minimum. La problématique est la même pour Darius Miller, qui doit retrouver les terrains et montrer un niveau de jeu correct pour intéresser des équipes.

Une nouvelle identité à créer

Avec tous les départs, la venue d’un nouveau coach, le manque d’ancienneté au sein de l’effectif et l’important nombre de jeunes joueurs, c’est une toute nouvelle équipe, sans identité forte, qui se présentera au premier match de la saison.

Si Shai s’impose comme figure de proue de la franchise, il n’y a plus de stars confirmés au sein de l’effectif, ni de joueurs avec une aura et une influence très grande (comme Westbrook ou Paul par exemple). Daigneault a donc l’occasion de créer une toute nouvelle identité, une nouvelle façon de jouer s’il le désire.

Pour cela, il pourra s’appuyer sur les valeurs de l’organisation du Thunder, réputée dans toute la ligue. Il paraît en effet peu concevable que le coach veuille créer une équipe entièrement basée sur l’attaque, alors qu’il est probable de le voir mettre en avant les notions de travail, de dureté, d’investissement et de développement interne.

Le calendrier

Calendrier Thunder

La NBA a pour l’instant publié le calendrier de la première partie de la saison. Celle-ci comprendra 72 matchs de saison régulière par équipe, avec 3 confrontations contre les équipes de la même conférence et 2 contre celles de l’autre conférence.

Nous avions analysé le calendrier et mentionné les dates à retenir dans un précédent article, disponible en cliquant ici. Néanmoins, on peut juste rappeler que ESPN juge le calendrier d’OKC comme le plus dur de la ligue sur la première partie de la saison. De quoi tanker avec facilité.

On vous rappelle aussi que TOUS les matchs seront à suivre avec nous en live tweet sur notre compte @WeAreThunder_fr. De plus, le lendemain de chaque match, nous publierons une infographie recap et un article débrief sur notre site web et tous nos réseaux sociaux !

Pronostics

Pierre : 19-53, 15ème à l’Ouest

« L’objectif est assez clair cette année : perdre des matchs pour avoir un haut choix à la draft tout en développant les jeunes. Dans une conférence Ouest très compétitive, le Thunder n’a pas les armes, malgré un bon 5 majeur, pour lutter. A moins d’une surprise, il paraît difficile de ne pas finir 15ème de la conférence. Je pense par contre que l’on peut s’approcher des 20 victoires, avec un SGA de plus en plus fort, des jeunes qui prennent confiance et des vétérans toujours utiles. »

Constant : 21-51, 15ème à l’Ouest

« C’est une prédiction haute, on risque probablement d’être entre 17 et 22 victoires maximum mais j’en donne 21 parce que je pense que le Thunder peut gagner quelques matchs de façon surprenante. Je pense qu’il y aura beaucoup de matchs où on sera dedans et que, fatalement, on va en prendre quelques uns. Et malgré un banc très faible, je crois que l’on sous-estime un peu trop la force et la complémentarité du 5 majeur actuel. Néanmoins, à partir de la mi-Février, il faudra sortir le gros tank. »

Morgan : 17-55, 15ème à l’Ouest

« Malgré une certaine hype au vu d’un roster très jeune avec pas mal de potentiel, il ne faut pas se voiler la face, le Thunder va perdre des matchs. Et c’est même l’objectif principal pour le début de reconstruction que l’on entame cette saison. Donc, mon pronostic est assez pessimiste : 17 victoires pour 55 défaites et une 15e place à l’Ouest. Passer les 20 victoires dans une conférence Ouest ultra compétitive serait un miracle et ne serait pas forcément idéal pour notre reconstruction de toute façon (Cade, on te veut !). »

Samson : 15-57, 15ème à l’Ouest

« 15ème à l’Ouest et autant de victoires, j’ai malheureusement le pronostic le plus pessimiste du groupe. Evidemment, l’objectif du Thunder sera de perdre des matchs pour avoir une bonne place à la draft donc ce n’est pas un problème. Concernant le jeu sur le terrain, je ne suis pas aussi négatif. Je pense que les jeunes progresseront et que l’équipe sera plutôt plaisante à voir jouer. Malheureusement, je pense que le talent en sortie de banc et la défense empêcheront OKC de gagner beaucoup de matchs. Objectif draft 2021 pour Sam Presti ! »

Pour aller plus loin

Nous avons aussi réalisé une preview complète de la saison en podcast. Pendant plus d’1h40, Pierre, Constant et Solal du compte @OKCThunder_Fra parlent de leurs attentes sur la saison, du rôle des joueurs et délivrent leurs pronostics !

Retrouvez tout au long de l’année un podcast ou un live chaque semaine ! Abonnez-vous à nos comptes sur les plateformes d’écoutes, à notre chaîne Youtube et à notre chaîne Twitch pour ne louper aucun épisode et avoir un suivi complet de la franchise !

Après tous les changements effectués cette intersaison, le début de la nouvelle ère du Thunder est désormais imminent. Malgré la présence de SGA et de prospects, OKC semble être destiné à vivre quelques années avec peu de victoires et sans Playoffs. Mais il reste encore beaucoup de raison d’être excité cette saison, notamment avec la progression des jeunes et le futur s’annonce brillant ! Alors, on compte sur vous pour suivre cela avec nous… #ThunderUp

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s