CP3 schroder

Analyse des deux premiers trades

Le Thunder était une des équipes susceptibles d’animer l’intersaison, et cela n’a pas loupé. Dès les premières heures de l’ouverture du marché des transferts, OKC s’est séparé de deux joueurs importants, Chris Paul et Dennis Schröder. Retour sur ces deux trades.

Chris Paul envoyé aux Suns

Après de nombreuses rumeurs et des négociations qui semblaient bien avancées avant même l’ouverture du marché, Chris Paul a donné son aval pour rejoindre les Suns. Le Point God a été convaincu par le projet des Suns, qui souhaitent passer un cap et devenir dangereux à l’Ouest l’année prochaine et amener du renfort à sa star, Devin Booker. Il était alors à Sam Presti d’intervenir et d’essayer de récupérer le maximum d’assets en échange de son meneur All-Star. Résultat :

Si, en plus, Presti a dû se séparer d’Abdel Nader, joueur mineur de rotation depuis 3 ans à OKC, 4 joueurs et un premier tour de draft ont été obtenus. D’un premier abord, la contrepartie semble vraiment bonne pour OKC. Aucun contrat ne semble négatif, trop long ou trop cher, et la montagne de picks de draft qui appartient au Thunder les prochaines années grandit encore ! Mais allons un peu plus en profondeur pour voir ce que valent réellement ces contreparties.

Ricky Rubio :

Sur le papier, l’arrivée de Rubio est une très bonne chose pour le Thunder, et surtout ses jeunes joueurs. En presque 10 saisons NBA, l’espagnol s’est affirmé comme un bon meneur titulaire, avec de solides expériences en Playoffs et des bons passages dans plusieurs franchises. Si Rubio n’est pas un bon shooteur extérieur (bien que ses pourcentages restent corrects avec 36% l’année dernière), il est un playmaker élite en NBA. Très bon sur Pick&Roll et excellent passeur, Rubio joue d’abord pour les autres, et sait gérer une attaque sur demi-terrain (7,8 passes décisives en moyenne en carrière pour moins de 3 pertes de balles). Comme l’année dernière à Phoenix, Rubio pourra faire passer un cap aux jeunes joueurs du Thunder, à l’image de Chris Paul. Il sera utile pour créer des situations favorables en attaque et déchargera Shai Gilgeous-Alexander de certaines responsabilités à la création. Enfin, Rubio ne sera pas négatif en défense, et s’il fait les efforts, peut aussi apporter de ce côté du terrain.

Mais Rubio est un des perdants de ce trade. A bientôt 30 ans, le meneur ne semble vraiment pas dans l’optique de s’inscrire dans un projet de reconstruction, et sa réaction sur Twitter en dit long sur son sentiment à l’annonce de son trade :

Il est donc fortement envisageable de voir Rubio ne pas rester très longtemps en Oklahoma, voire de ne jamais porter le maillot du Thunder. Avec 2 années à 17 millions restantes sur son contrat, Rubio est assez accessible pour de nombreuses équipes, et ses qualités pourraient attirer un contender, comme les Clippers par exemple. Une telle équipe pourrait se greffer au trade avant son officialisation pour récupérer le meneur et ne pas devoir attendre 60 jours selon les règles du CBA. Dans tous les cas, Rubio sera aussi susceptible de partir plus tard, à la trade deadline, pour renforcer un candidat au titre. Au-delà d’un bon meneur, Presti a donc surtout récupéré un asset, qui va lui rapporter un autre tour de draft à n’en pas douter.

Kelly Oubre Jr :

TSUNAMI PAPI ! L’arrivée du fantasque ailier des Suns est probablement la contrepartie qui a le plus ravie les fans du Thunder dans ce trade. Oubre, l’un des joueurs les plus swag de la ligue, est encore un jeune joueur très prometteur qui progresse d’année en année. Avant sa blessure la saison dernière, Oubre valait 18pts, 6reb à plus de 35% à 3pts. Oubre est en plus un joueur très spectaculaire qui ne laisse pas indifférent. De quoi faire de lui un potentiel chouchou des fans d’OKC.

Si on se penche un peu plus de son jeu, Oubre a tout de l’ailier moderne. D’abord, il a vraiment progressé au tir extérieur depuis sa draft à Washington. Cette progression lui a aussi permis de passer un cap dans les autres compartiments offensifs. Étant désormais une vraie menace extérieure, les défenses sont obligés de sortir sur lui, ce qui lui laisse des espaces pour les drives. Et avec sa vitesse et ses capacités athlétiques, Oubre est redoutable sur ces situations. Il est capable de potentiellement dunker sur tout le monde. Si ce n’est pas le meilleur créateur, Oubre est un très bon finisseur. Comme Rubio, il n’est pas élite en défense, mais il est loin d’être handicapant. Bon rebondeur, il sait se servir de ses qualités physiques pour contenir les gros ailiers adverses.

Son fit semble très bon à OKC. A côté de Bazley sur les postes d’ailiers, il apportera une menace offensive supplémentaire, sans monopoliser la balle. De plus, à bientôt 25 ans, Tsunami Papi reste jeune et pourrait s’inscrire dans le futur du Thunder, s’il le veut bien.

En effet, la principale problématique d’Oubre réside dans son contrat. L’ailier est dans la dernière année de son contrat de 2 ans à 15 millions l’année. Et il va probablement chercher l’année prochaine de l’argent et un contrat plus long dans une bonne situation. Et ce n’est pas sûr que le reconstruction du Thunder soit cette bonne situation. Il paraît donc peu probable de voir Oubre rester plusieurs saisons à OKC, et il pourrait même partir, comme Rubio, dès cet intersaison. Le poste 3 intéresse de nombreuses franchises (Golden State par exemple) qui sont attirées par son talent et son contrat expirant.

Ty Jerome :

Drafté l’année dernière en fin de premier tour, Jerome n’est pas un prospect avec un potentiel énorme, mais il est un jeune joueur intéressant. Le meneur, qui était ultradominant en NCAA après 3 années passées à Virginia, a toutes les armes pour devenir un back-up correct.

Jerome a un bon handle et une très bonne vision de jeu, associée à une bonne qualité de passes. Il est donc un créateur plus que correct et semble capable à terme de gérer une attaque en sortie de banc.

Deux limites cependant : son physique et son shoot. Jerome est petit, possède une petite envergure et n’est pas très athlétique, ce qui le limite dans son jeu offensif et surtout permet aux équipes adverses de le cibler en défense, où il est plus en difficulté. Plutôt correct en NCAA, son shoot ne s’est pas encore exporté en NBA, avec peut-être un manque de confiance et de rythme.

Jerome n’a pas eu énormément sa chance à Phoenix, mais pourrait l’avoir au Thunder en tant que 3ème ou 4ème guard. Il est loin d’être impossible de le voir une quinzaine de minutes par match l’année prochaine, minutes lors desquelles il pourra créer pour les autres et mettre en valeur les jeunes joueurs d’OKC.

Si on apprécie son profil au sein de la rédaction, on apprécie encore plus son contrat. Celui est faible (contrat rookie de fin de premier tour) et comprend deux team options en 2022 et 2023. Son contrat n’est donc que garanti que l’année prochaine, où il pourrait être testé par le Thunder.

Jalen Lecque :

C’est l’énigme de ce trade. Jeune joueur prometteur en sortie de lycée, Lecque est passé directement en NBA sans passer par la case université (il était assez agé). Non drafté l’année dernière, Baby Westbrook (comme il est surnommé) a été signé par les Suns l’année dernière, et n’a pas beaucoup vu le terrain.

Lecque a principalement été vu en G-League, où il avait de plus grandes responsabilités. S’il est dur à scouter, deux choses ressortent rapidement : son explosivité et son manque de tir extérieur. Lecque est une sorte d’Hamidou Diallo en plus petit : énorme détente, rapide, et qui essaye de dunker à chaque action. S’il a été utilisé balle en main, il n’a pas montré de très bonnes capacités de création balle en main, et est surtout incapable de sanctionner les défenses de loin. Son tir n’est pas bon et sa gestuelle pas idéale. Cela sera une vraie problématique en NBA.

Si Ty Jerome peut avoir un rôle en NBA, c’est plus dur à imaginer pour Lecque, qui semble plutôt être un joueur qui fera seulement des piges entre plusieurs matchs de G-league. Son contrat à moins de 2 millions l’année n’est garanti que l’année prochaine.

Le premier tour de draft 2022 :

Oui, Sam Presti a encore récupéré un premier tour de draft dans cet échange. Si on imaginait un trade basé autour du choix n°10 de cette année, c’est finalement un futur choix qui est envoyé. Plusieurs infos sur ce choix de draft :

D’abord, l’année 2022 correspond à la dernière année de contrat de Chris Paul. Avec Booker et CP3, les Suns seront probablement compétitifs. On peut estimer que le pick sera donc compris entre les choix 15 et 25. Mais Chris Paul vieillit et peut commencer à sentir le poids des années sur son jeu et les Suns ne sont pas non plus à l’abri de blessures de l’un de ses stars. Si on souhaite voir CP3 réussir, ce n’est pas impossible de voir les Suns échouer ces prochaines saisons, surtout dans une conférence Ouest ultra-compétitive.

Ensuite, plusieurs rumeurs laissent penser que la draft 2022 sera unique, puisque cela pourrait être la première année sans one and done obligatoire. Ce sera alors presque deux générations entières de prospects qui pourront se présenter à la draft. Et plusieurs prospects, comme le français Victor Wembanyama, pourraient s’inscrire cette année-là. Obtenir un autre pick pour cette draft-là permet donc à OKC de très bien la préparer, et pourquoi pas prévoir un package pour obtenir un des premiers choix.

Enfin, élément à ne pas oublier : la protection du pick.

L’analyse de cette protection est intéressante. Si en 2022, le choix est protégé jusqu’à 12, il l’est par la suite de moins en moins, jusqu’à être non-protégé en 2025. Souvent, on voit des choix protégés devenir des seconds tours s’ils sont trop hauts, cela ne sera pas le cas ici. Au fil des années, le pick peut donc prendre de plus en plus de valeur, surtout si les Suns entre dans un processus de reconstruction en cas d’échec avec Booker et Paul.

Globalement, il est assez dur de juger ce trade, puisque parmi les 4 joueurs obtenus par le Thunder, il est difficile de voir qui sera là plus que quelques matchs. Presti a surtout accumulé des assets et des joueurs aux contrats tradables, qui peuvent lui rapporter de nouveaux tours de drafts. Quand on réfléchit à la valeur de CP3 l’année dernière, c’est un coup de génie.

Dennis Schröder en route pour LA

Dans le premier trade de cette intersaison réalisé avant même l’ouverture officielle du marché des transferts, le Thunder a choisi d’envoyer Dennis Schröder aux Lakers, en échange de Danny Green et du choix n°28 de cette draft.

Ce trade a envoyé un message fort à tous les fans d’OKC : la reconstruction est en marche. Schröder, 6ème homme de luxe, a été primordial dans la réussite du Thunder l’année dernière. Adroit, toujours inspiré au scoring et en énorme progrès en défense, il a largement bénéficié de l’arrivée de CP3 (et du départ de Westbrook) ainsi que du fameux lineup à 3 meneurs. Son départ pour les Lakers, pas forcément désiré par les fans, était néanmoins nécessaire, puisque l’Allemand arrive dans la dernière année de son contrat, et n’aurait probablement pas prolongé l’aventure dans l’Oklahoma. Mais Presti a-t-il obtenu suffisamment de compensations pour son meneur ?

Danny Green :

Vétéran NBA, Danny Green a su gagner et se montrer important partout où il est passé. Réputé excellent shooteur (40% à 3pts en carrière) et défenseur élite, il est le stéréotype du 3&D tant recherché par les franchises. Mais sa campagne de Playoffs 2020 et son efficacité qui baisse ont fait chuter sa cote, et son image auprès des fans.

S’il reste dans l’effectif du Thunder, Green sera, et d’assez loin, le meilleur shooteur de l’équipe. Il peut être un vétéran important pour former les jeunes joueurs, notamment à l’aile, où le manque de capacité au shoot est flagrant. De même, en lui donnant des minutes, Daigneault pourra avoir une certaine sécurité sur le terrain, tant Green apportera défensivement et en terme de spacing. Ces deux éléments seront des aspects importants pour le développement de SGA ou de Bazley par exemple. Green est un joueur qui ne demande que très peu la balle, et se contente de son rôle en spot-up. Rien qui ne peut poser problème dans une franchise, même en reconstruction.

Néanmoins, il est très difficile d’imaginer Green finir la saison au Thunder. Son contrat de 15 millions qui expire à la fin de la prochaine saison n’est pas un frein pour de nombreuses équipes, et surtout de nombreux contenders qui iront le chercher à la deadline ou avant le début de la saison. Green sera largement plus intéressé par la possibilité d’avoir un rôle correct dans une bonne équipe plutôt que de jouer au Thunder, qui est en reconstruction. Ce trade, ou au moins cette contrepartie, ne pourra donc être jugé qu’au moment de son trade, qui pourrait rapporter un énième tour de draft à Sam Presti. Entre la possibilité de le voir jouer au Thunder et aider les jeunes ou celle d’un autre trade profitable, Green est au final loin d’être négatif.

Le pick 28 de 2020 :

Il était annoncé que le Thunder allait récupérer un premier tour 2020 contre le meneur allemand. L’incertitude se situait surtout autour de la hauteur de ce pick. Et ce pick n’est au final pas très haut.

Avec ce choix 28, OKC a maintenant deux choix dans la toute fin du premier tour. 2 options s’offrent alors à Presti : effectuer un trade pour monter dans la draft ou drafter deux joueurs au même niveau ou presque.

Plusieurs sources ont indiqué que le Thunder était intéressé pour monter dans cette draft. Cela aurait pu être assez compliqué de le faire sans sacrifier des futurs tours de draft ou un jeune joueur prometteur. Cela paraît maintenant plus probable. Le front office pourrait essayer de lier ces deux choix avec un des joueurs cités précédemment pour récupérer un choix bien plus haut, disons dans le top 15. Un tel trade permettrait à OKC d’avoir un autre jeune prometteur à développer l’année prochaine, et un potentiel noyau de la reconstruction. Si cela doit se faire, le trade se fera juste avant, pendant ou juste après la draft.

Dans le cas où le Thunder garde ces deux choix, deux joueurs du premier tour rejoindront l’effectif. Dans une draft où le niveau est assez homogène et où il y a beaucoup d’incertitudes, cela peut permettre de récupérer deux joueurs intéressants et d’un niveau très proche. Pokusevski, Woodard, Maledon… On a beaucoup parlé des cibles en #25 dans nos articles et nos podcasts. Mais OKC pourrait aussi choisir un joueur, comme Bolmaro, qui peut-être stash en Europe pendant quelques années, n’étant pas dans l’urgence.

Globalement, d’un premier abord, la contrepartie obtenue contre Dennis Schröder n’est pas ce que les fans espéraient, ni même ce que l’on pouvait prévoir. 2 points sont néanmoins à ne pas oublier. D’abord, Danny Green est un autre joueur à trader, qui apportera un asset supplémentaire, un autre tour de draft probablement. Le trade ne pourra être au final analysé qu’après ce deuxième trade. Ensuite, la valeur de Schröder n’était pas forcément plus élevé que ça. Dès les premières rumeurs, selon les insiders, Schröder allait être échangé contre une fin de premier tour, au mieux un milieu de premier tour 2020. De même, Sam Presti n’a aucun intérêt à envoyer Schröder aux Lakers plutôt qu’autre part. Il a juste répondu l’offre qui lui semblait la meilleure.

La conclusion de ces deux trades est assez simple : le Thunder continue d’accumuler les futurs tours de draft et entame sa reconstruction de manière assez agressive, en se séparant de 2 joueurs très importants, dont sa star. L’incertitude se situe maintenant autour des joueurs récupérés, notamment Rubio, Oubre et Green, qui pourraient ne pas faire long feu en Oklahoma, mais qui pourraient aussi être des éléments favorables au développement des jeunes. La draft arrive dès demain, et devrait déjà apporter quelques réponses et de nouveaux mouvements. En attendant, In Sam Presti We Trust.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s