Paul George triple double

Top 20 Performances Individuelles – 11 : Paul George vs Blazers le 11/02/2019

Même si le Thunder reste une jeune franchise, elle a déjà connu un certain nombre de performances impressionnantes en seulement 12 années d’existence. Nous avons donc décidé de réunir ces performances et d’en faire un classement. Pendant 20 jours, découvrez ou redécouvrez une performance qui aura marqué l’histoire du Thunder voire l’histoire de la NBA pour certaines d’entre elles. Aujourd’hui, à la 11ème place, retour sur le triple-double de Paul George face aux Blazers le 11 Février 2019.

On en a déjà parlé il y a quelques jours, mais la deuxième saison de Paul George sous le maillot du Thunder est un modèle du genre. Pendant 3 mois, de Décembre à Février, PG13 aura porté sur ses les épaules le Thunder, tant offensivement que défensivement. Avec les problèmes de Westbrook en attaque, PG a su prendre les rênes de cette équipe et devenir la superstar de cette équipe d’OKC durant cette période.

On a déjà évoqué son mois de Décembre, mais on peut aussi parler de son mois de Février. Juste avant le all-star break, PG continue à faire de plus en plus de bruit dans la course au MVP. Il va, en l’espace de deux semaines, fortement renforcer son dossier en affrontant ses deux principaux rivaux dans la course : Giannis Antetokounmpo et James Harden.

Le 27 Janvier 2019, le Thunder reçoit à la Chesapeake les Bucks, meilleur bilan de la ligue et portés par Giannis, considéré par beaucoup comme le leader dans cette course au MVP. Lors de ce match très disputé, en antenne nationale, Paul George va marquer les esprits avec une performance qui mérite d’être mentionnée : 36 points, 13 rebonds, 3 assists, 3 steals et un poster sur le Greek Freak en fin de match pour s’assurer la victoire. PG vient de renforcer son dossier en sortant un gros match face à Giannis, il lui reste maintenant à faire un gros match face à Harden.

Le 9 Février, soit 2 jours avant la performance dont nous allons parler, le Thunder se déplace au Toyota Center pour y affronter les Rockets de James Harden et Chris Paul. Lors de ce match, Paul George va encore une fois remporter son duel face à James Harden, marquant 45 points accompagnés de 11 rebonds et surtout, d’un comeback de 22 points de retard à la mi-temps. Là encore, PG vient de frapper un grand coup dans la course au MVP, battant en moins de deux semaines ses deux principaux concurrents pour ce trophée. Mais Paul George ne comptait pas en rester là.

Le 11 Février, le Thunder, alors 3ème de l’Ouest avec un bilan de 36 victoires pour 19 défaites, reçoit les Blazers de Damian Lillard qui se trouvent à la 4ème place de cette même conférence. Ce match s’annonce d’autant plus compliqué que Jerami Grant et Dennis Schröder sont tous deux absents pour ce match pour des raisons personnelles. Ce match peut s’annoncer aussi historique puisque si Russell Westbrook inscrit un triple-double, il battra le record de matchs consécutifs avec un triple-double, battant Wilt Chamberlain. En plus de cela, une certaine rivalité s’est installée entre les deux équipes, il est donc important pour le Thunder de remporter ce match.

Au bout de 40 secondes de jeu, Paul George va tout de suite montrer aux Blazers qu’il n’a pas prévu de ralentir, écrasant un énorme dunk pour le premier panier du match pour le Thunder. Avec ce panier, PG venait de prévenir : cette soirée allait être spéciale. Toujours dans son style si caractéristique (c’est-à-dire l’un des plus beau joueur à regarder), l’ailier va tout de suite saper le moral des Blazers et ce de toutes les façons qui peuvent être utilisées : 3 en catch & shoot, and-one en transition, iso qui se termine par un jumper à mi-distance, un step-back à 3 points, toute la palette de PG est présente ce soir-là, et tout semble tomber dedans.

Avec l’absence de Grant couplée à celle de Schröder, le Thunder doit trouver des solutions pour marquer des points, c’est alors que l’on va voir les deux facteurs X de ce match : Deonte Burton et Raymond Felton. Ces deux joueurs, très peu voire jamais utilisés dans la rotation habituellement, vont se retrouver avec de grosses minutes et vont répondre présents, notamment grâce à une folle adresse extérieure qui permet au Thunder de prendre 19 points d’avance à la mi-temps dans le sillage des 25 points, 5 rebonds et 5 passes de PG en seulement 21 minutes. De son côté, Russell Westbrook, en quête de son 10ème triple-double consécutif, est à 12 points, 9 rebonds et 4 passes.

Malgré cette confortable avance, le Thunder va faire ce qu’il faisait trop souvent à cette époque : s’endormir au retour des vestiaires et laisser l’adversaire revenir dans le match, puisque cette belle avance n’est plus que de 5 alors qu’il reste encore 12 minutes à jouer. Mais ce soir-là, le Thunder n’allait pas perdre un nouveau match alors qu’il avait une belle avance. Dès le début du 4ème quart, les hommes de Billy Donovan vont se redonner un peu d’air, encore une fois grâce à son numéro 13 qui va inscrire 6 points d’entrée pour reprendre 9 points d’avance.

Le Thunder va ensuite gérer son avance et remporter le match 120 à 111 mais ce n’est pas le principal dans ce match : à 3 minutes 52 de la fin du match, Paul George marque un trois points sur une passe de… Russell Westbrook, lui permettant de réaliser un nouveau triple-double, son dixième consécutif, et donc d’établir un nouveau record NBA. Mais la belle soirée ne s’arrête pas là. A 51 secondes de la fin du match, c’est au tour de Russell Westbrook de marquer un trois point sur une passe de… Paul George, lui permettant aussi de réaliser un triple-double. Deux joueurs de la même équipe en triple-double, c’était arrivé seulement 9 fois dans l’histoire de la NBA. Avec comme cerise sur le gâteau, une célébration qui montre à quel point les deux joueurs s’entendaient bien.

Si bien évidemment la performance de Russell Westbrook est historique, celle de Paul George dans ce match est tout simplement incroyable : 47 points (15/26 au tir, 8/13 (!) à 3 points, 9/11 aux lancers), 12 rebonds, 10 assists, 2 steals, le tout en 43 minutes, dans une victoire contre un concurrent direct, alors qu’il manquait deux joueurs majeurs dans l’effectif. Avec cette performance de mutant, Paul George venait encore une fois de montrer qu’il faisait partie de la catégorie des meilleurs joueurs du monde, que ce soit offensivement ou défensivement. Ce match aurait pu être son plus grand moment de la saison, mais ça c’était avant un autre match qui aura lieu quelques semaines plus tard, son MVP moment. Qui sait, s’il ne s’était pas blessé, peut-être aurait-il été élu MVP…

C’est tout pour aujourd’hui et pour cette 11ème place de notre top 20, on se retrouve demain pour une nouvelle performance. A demain !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s