Westbrook Boston

Top 20 Performances Individuelles – 19 : Russell Westbrook vs Celtics le 23/12/2016

Même si le Thunder reste une jeune franchise, elle a déjà connu un certain nombre de performances impressionnantes en seulement 12 années d’existence. Nous avons donc décidé de réunir ces performances et d’en faire un classement. Pendant 20 jours, découvrez ou redécouvrez une performance qui aura marqué l’histoire du Thunder voire l’histoire de la NBA pour certaines d’entre elles. Aujourd’hui, à la 19ème place, revenons sur la monstrueuse performance de Russell Westbrook au TD Garden.

C’est extrêmement difficile de choisir les meilleurs matchs de Russell Westbrook lors de sa saison MVP de 2016-2017. J’aurais pu évoquer son 51/13/10 face aux Suns lors du deuxième match de la saison régulière, mais les pourcentages (17/44) ainsi que la faible adversité en face ont fait que cette performance n’est pas présente dans ce top. J’aurais aussi pu mentionner son match à 58 points (record en carrière) face aux Blazers de Damian Lillard, match avec un très bon pourcentage au tir (21/39) mais ce match s’étant terminé par une défaite avec un money-time mal géré de la part de Westbrook, difficile de le faire rentrer dans ce top. L’autre énorme performance qui a failli rentrer dans mon classement est son match 2 en playoffs face aux Rockets, match qu’il terminera avec 51 points, 10 rebonds et 13 assists. Mais, encore une fois, les pourcentages ne sont vraiment pas terribles (17/43) et le money-time a été une nouvelle fois mal géré par celui qui allait être nommé MVP quelques semaines plus tard.

Comment ne pas aussi mentionner les nombreux matchs que le Brodie aura remporté quasiment à lui tout seul dans le money-time ? Combien de fois lors de cette saison on aura vu Russell Westbrook marquer dans les dernières secondes pour donner l’avantage à son équipe ou faire un gros quatrième quart pour plier le match. Les exemples sont nombreux : face à Dallas, face à Memphis, face aux Clippers, face aux Wizards, face aux Pelicans (en se payant Demarcus Cousins avec un poster monstrueux), face aux Rockets avec un autre poster inoubliable sur Clint Capela. Bref, si on devait résumer la saison MVP de Russell Westbrook c’est : triple-double et clutch.

Pour rentrer dans ce classement et pour retranscrire au mieux cette saison de dingue, il faudrait donc une performance de mammouth, avec des bons pourcentages, un triple-double, un clutch maîtrisé et une victoire, le tout face à une excellente équipe. Ça tombe bien, il existe une performance, trop souvent oubliée, qui réunit toutes ces conditions.

Le 23 Décembre 2016, le Thunder se déplace dans le mythique TD Garden de Boston pour y affronter les Celtics. Cette équipe de Boston est alors une équipe qui devient de plus en plus sérieuse, emmenée par Isaiah Thomas, Al Horford ainsi qu’un tout jeune Jaylen Brown. Les deux équipes ont un bon bilan avant le début du match (17 victoires et 12 défaites pour les deux équipes), le match s’annonce donc équilibré.

La première chose qui frappe lors de ce match, c’est le 5 majeur aligné par Billy Donovan, symbole de la saison extraordinaire de Westbrook. Pour ce match, les starters sont : Russell Westbrook, Andre Roberson, Steven Adams, un Domantas Sabonis alors rookie et… Anthony Morrow. Face à ce 5 nous avons un 5 de Boston composé d’Isaiah Thomas, d’Avery Bradley, de Jae Crowder, d’Amir Johnson et d’Al Horford, autrement plus excitant. Malgré la différence flagrante de supporting cast entre les deux équipes, elles ont pourtant le même bilan, signe de la saison exceptionnelle de Russ, portant à bout de bras une équipe que beaucoup voyaient au fin fond de la conférence Ouest après le départ de Kevin Durant.

Et si ce match se retrouve dans ce top 20 c’est parce qu’il est représentatif de la saison 2016-2017 de Westbrook et il représente parfaitement ce que je disais quand je résumais sa saison : triple-double et clutch. En effet, lors de ce match, Russell Westbrook va faire ce qu’il a su faire toute la saison : prendre les choses en main et faire gagner son équipe. Le défenseur attitré de Westbrook pour la soirée est Avery Bradley. Un excellent défenseur, élu dans la first defensive-team l’année précédente, un des meilleurs joueurs pour défendre sur un extérieur dominant. Et cette excellente défense de Bradley se ressent sur les statistiques de Westbrook, puisque le Brodie termine la 1ère mi-temps avec un vilain 5/14. Mais comme à son habitude, même s’il n’est pas encore à l’aise avec son tir, il participe dans tous les autres compartiments du jeu avec 9 assists et 4 rebonds à la pause. Mais c’est vraiment dans le quatrième quart que Westbrook va se transformer en Beastbrook.

Au début du 4ème quart, Russell Westbrook compte 25 points, 11 passes et 8 rebonds. C’est donc tout naturellement qu’il va réaliser son 14ème triple-double de la saison. Le Thunder mène 88 à 79. C’est alors qu’Isaiah Thomas, lui aussi monstrueux à quasi chaque quatrième quart cette saison, attrape un incroyable coup de chaud qui permet aux Celtics de passer devant à moins de 4 minutes de la fin (102-99). Mais c’est le moment où le numéro 0 va devenir intenable. Tout y passe : jumper à mi-distance, provocation de lancers, pénétration, and-one mais surtout, deux incroyables dagger à 9 mètres pour tuer le match. Victoire du Thunder 117 à 112. Le public du TD Garden n’en revient pas mais Russell Westbrook vient de remporter le match à lui tout seul.

Les stats du Brodie à la fin du match ? 45 points à 13/25 au tir, 5/7 à 3 points, 14/16 aux lancers accompagnés de 11 rebonds et de 11 passes. Mais la stat la plus folle de la soirée est peut-être celle-ci : 20 points à 5/7 au tir et 8/10 aux lancers dans le seul quatrième quart-temps et les 15 derniers points de son équipe.

Si ce match se retrouve dans ce top c’est parce que c’est pour moi un des meilleurs matchs de Westbrook lors de cette saison historique. Très souvent Westbrook, tout héroïque qu’il était, pouvait avoir des performances monstrueuses mais avec un pourcentage pas toujours terrible ou avec beaucoup de pertes de balle, ce qui n’est pas le cas sur ce match. Face à ces Celtics, Westbrook aura été d’une très grande efficacité en attaque face à un excellent défenseur de l’époque, contre une équipe qui terminera tout en haut de la conférence Est cette année-là et qu’il aura été, en plus de cela, ultra-clutch, pourtant sur ses épaules un Thunder qui s’est entièrement reposé sur lui pendant cette saison. Et même si deux autres énormes performances de Westbrook de la même saison seront plus tard dans ce classement, celle-ci ne doit pas être oubliée parmi les grands moments de cette saison historique.

C’est tout pour aujourd’hui et pour cette 19ème place de notre top 20, on se retrouve demain pour une nouvelle performance. A demain !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s